Foire aux Questions (FAQ)

Questions d'ordre général sur l'énurésie nocturne

Communément appelée “pipi au lit”, l’énurésie nocturne signifie “émission involontaire et inconsciente d’urine pendant le sommeil ». L’énurésie nocturne est considérée davantage comme un trouble de développement et non comme une maladie.

On a retrouvé les premiers écrits sur l’énurésie nocturne sur un Papyrus datant de 1550 avant Jésus Christ. C’est au XIXe siècle que l’on commence à comprendre les causes et que l’on propose des traitements. La première alarme commercialisée pour traiter l’énurésie nocturne a été inventée par Pfaundler en 1907.

L’énurésie nocturne est rarement reliée à une maladie sous-jacente et peut être causée par un ou une combinaison des facteurs suivants : retard de maturation du contrôle urinaire, une plus petite capacité fonctionnelle de la vessie, un sommeil profond qui diminue la capacité d’éveil et une sécrétion moins grande de l’hormone antidiurétique, la vasopressine.

C’est le facteur de risque le plus important : en effet, si un parent a mouillé son lit quand il était jeune, les chances que l’enfant mouille son lit lui aussi sont de 44 % et si les 2 parents ont mouillé leur lit, l’incidence grimpe à 77 %. Enfin, sans facteur héréditaire, le risque n’est que de 15 %.

Bien que sans conséquence grave sur la santé physique de l’enfant, l’énurésie nocturne peut engendrer des répercussions néfastes sur l’estime de soi, sur les relations familiales et sur la vie sociale de l’enfant, le privant souvent de participer à des camps ou à des nuitées à l’extérieur. De plus, le fait de rester mouillé la nuit peut causer des irritations de la région pelvienne et des odeurs gênantes.

L’énurésie nocturne est très fréquente chez les enfants, mais son incidence diminue avec l’âge. En général, plus de 15 % des enfants de 5 ans présentent de l’énurésie nocturne,  8 % à 8 ans, 3 % à 12 ans, 1 % à 16 ans et l’énurésie nocturne peut persister chez moins de 1 % des adultes. L’énurésie nocturne est environ deux fois plus fréquente chez les garçons que chez les filles.

À cinq ans, la vessie et le cerveau qui contrôlent la miction (action d’uriner) devraient être à leur pleine maturité. On commence donc à poser le diagnostic d’énurésie nocturne à partir de 5 ans. Dès que l’enfant est suffisamment motivé (même s’il n’a pas encore atteint 5 ans) et désire corriger la situation, un traitement avec alarme peut être entrepris car il est facile à utiliser et n’occasionne pas d’effet secondaire. Certaines compagnies d’assurance collective remboursent le traitement qu’à partir de 5 ans.

Avec le temps, la majorité des enfants énurétiques cesseront par eux-mêmes de mouiller leur lit.  Le taux de guérison spontanée (sans intervention) est de 15 % par année; ainsi, les chances que l’enfant continue à mouiller son lit sont plus grandes, soit de 85 %. Si l’enfant et/ou les parents sont dérangés par la situation, il vaut mieux entreprendre un traitement sans risque tel que le conditionnement avec l’alarme. La qualité de vie de toute la famille sera ainsi grandement améliorée.

Il faut déculpabiliser l’enfant énurétique, ne jamais le punir puisqu’il n’est pas responsable de cette condition – tout comme une personne n’est pas responsable des ses allergies. Il faut lui expliquer le problème, le rassurer en lui disant qu’il y a de nombreux autres enfants qui sont aux prises avec cette condition. Et lui dire si papa, maman ou quelqu’un dans la famille a aussi, tout comme lui, été énurétique.

De nombreuses sources médicales fiables (Société canadienne de pédiatrie, « Dictionnaire de thérapeutique pédiatrique » de l’Hôpital Sainte-Justine, etc.) recommandent en premier lieu l’approche non médicamenteuse fondée sur le conditionnement à l’aide d’un appareil avertisseur (alarme), car c’est la thérapie la plus efficace, la plus sûre, la plus économique et qui offre le taux de rechute le plus bas.  Certains médicaments peuvent être prescrits, dont le plus fréquent est la desmopressine (DDAVP®), mais son coût est élevé, son efficacité  est variable d’un enfant à l’autre et son effet n’est que temporaire.

Questions relatives au traitement d'énurésie nocturne avec l'appareil Dry4ever®

En moyenne, la durée du traitement est de 7 semaines. Pour certains enfants, le traitement sera plus court, et pour d’autres, il pourra être plus long. Le traitement est plus exigeant au début car l’enfant mouille plus souvent, puis l’amélioration se fait graduellement.

Selon nos statistiques internes, voici la durée de notre traitement pour 1064 patients (analyse effectuée en 2006):

•          23.5 % obtiennent une réussite en 30 jours ou moins

•          36.0 %  obtiennent une réussite entre 31 à 60 jours

•          22.0 % obtiennent une réussite entre 61 à 90 jours

•          18.5 % obtiennent une réussite en plus de 91 jours

Statistiques sur la durée du traitement
dureedutraitement
Statistiques sur la durée du traitement – cliquez pour agrandir

Notre traitement avec le Dry4ever® assorti d’un suivi étroit et personnalisé atteint un taux de réussite élevé de 90 %. De plus, avec notre expertise et notre approche motivationnelle, le taux d’abandon est très faible. Également, les conseils prodigués permettent de diminuer considérablement le taux de rechute.

Nous encourageons que l’enfant continue de porter la couche ou une culotte protectrice par-dessus notre culotte détectrice, ce qui évite de changer les draps de son lit la nuit.

Généralement, le système ne rend pas les enfants fatigués. La plupart du temps, ils ne se souviennent pas le lendemain matin que l’alarme ait sonné. Les enfants énurétiques dorment profondément et récupèrent bien la nuit, même s’ils se sont levés à une ou à quelques reprises.

Mon enfant dort très profondément. Se réveillera-t-il lors du déclenchement de l’alarme ?

L’appareil avertisseur est muni d’un choix de 5 sonneries et d’un vibreur très puissant (conçu pour être placé sous le matelas ou sous l’oreiller). Malgré le son et la vibration, certains enfants ne se réveillent pas lors du déclenchement de l’appareil. Par contre, si l’enfant réagit en arrêtant d’uriner et ce de façon inconsciente, le réflexe se développe, il apprend à garder son sphincter fermé par réflexe pendant qu’il dort.

Pendant le traitement, il y a de fortes chances que votre enfant se lève pour aller à la toilette sans vous aviser. Afin d’éviter un accident car il pourrait ne pas être complètement réveillé, nous recommandons qu’il couche dans le lit du bas pendant la durée du traitement.

L’enfant porte une culotte détectrice sans fil qui déclenchera l’alarme Dry4ever® (son, vibration et lumière) dès les premières gouttes d’urine émises. Le vibrateur est placé sous le matelas ou sous l’oreiller. À force de répétition (conditionnement), l’enfant arrivera à se réveiller par lui-même pour aller uriner ou à développer le réflexe de maintenir le sphincter (muscle qui contrôle l’émission d’urine de la vessie) fermé jusqu’au matin.

Les culottes peuvent être lavées et séchées à la machine. Il est possible de mettre une couche ou une culotte d’entraînement par-dessus car les culottes détectrices ne sont pas imperméables.

  • Ne pas laisser toute la nuit les culottes trempées d’urine, rincez-les.
  • Ne pas les laver à l’eau chaude. Seulement à l’eau froide ou tiède.
  • Elles peuvent être lavées dans la laveuse au cycle régulier.
  • Ne pas mettre dans la sécheuse à température élevée.

Si les parents sont séparés et qu’un seul d’entre eux y participe, le système pourra alors être utilisé qu’à mi-temps. Le traitement sera aussi efficace. Par contre, la durée s’échelonnera sur une période plus longue. Par exemple, un enfant ayant besoin de 30 nuits de traitement, nécessitera 30 nuits, échelonnées sur une période de 60 jours.

Ledoux Réflexe utilisait à ses débuts en 1958 un appareil avertisseur relié à un détecteur sur le lit aussi appelé « tapis ». Comme ce tapis détecteur présentait des inconvénients, nous en avons cessé l’utilisation et développé la culotte détectrice. Car, pour créer un conditionnement, l’enfant doit apprendre à ressentir la sensation de plénitude vésicale. Ce conditionnement se développe plus rapidement si la détection est immédiate, au moment où la vessie est encore pleine. C’est pourquoi, en 1990, nous avons mis sur le marché une culotte détectrice qui était alors reliée avec un fil à l’alarme que l’on fixait au pyjama. En 2005, nous avons développé le système Dry4ever®. Il est fabriqué au Québec et présente les innovations suivantes :

Culotte détectrice sans fil: détection immédiate, peu importe la position dans le lit

Vibration: placée sous le matelas, elle offre un 2e stimulus très efficace

Choix de sonneries: évite que l’enfant s’habitue à la sonnette

Comparatif culotte détectrice et détecteur sur tapis
Pour comparer la culotte détectrice et le détecteur sur le lit (tapis), cliquez sur l’image.

Si vous hésitez entre 2 grandeurs, nous vous conseillons de choisir la plus grande des deux. Votre enfant sera plus confortable et les culottes détectrices pourront lui faire plus longtemps si le traitement s’avérait plus long ou s’il y avait rechute (ce qui survient dans 5 % des cas même plus d’un an après la réussite). Si les culottes détectrices sont un peu trop grandes, votre enfant pourrait porter soit une couche, une culotte protectrice ou un de ses propres sous-vêtement par-dessus la culotte détectrice afin qu’elle tienne bien en place.

Pour vous aider à choisir les culottes garçon, voici un guide :

  • 4 ans
  • 6 ans
  • Petite (7-8 ans)
  • Moyenne (10-12 ans)
  • Grande (14-16 ans)

Toutes les pièces d’équipement sont garanties pour une période de 12 mois après la date d’achat. Toute pièce défectueuse, si utilisée correctement, sera réparée ou remplacée. Bien que nous ne puissions garantir la réussite pour tous les patients, nous pouvons cependant affirmer que notre taux de succès est très élevé, soit de 90 %.

La participation d’un parent est très importante et souvent indispensable à la bonne réussite du traitement. La plupart des enfants ont besoin de l’intervention d’un parent lors du déclenchement de l’appareil.  Certains enfants sont suffisamment autonomes la nuit et n’ont pas besoin de l’aide d’un parent.

Si votre enfant ira bientôt dans un camp de vacances, nous recommandons de débuter le traitement le plus tôt possible. Tous les résultats acquis pendant ce temps lui seront profitables pendant son séjour au camp. Nous recommanderons de ne pas utiliser le système au camp, de ne pas boire idéalement après le souper et de bien vider sa vessie avant d’aller au lit. Dès son retour à la maison, il pourra poursuivre son traitement.

L’utilisation du système est très sécuritaire et n’exposera votre enfant à aucun risque ou danger. Notre appareil Dry4ever® est homologué par Santé Canada sous le numéro 72556 et répond aux exigences de sécurité CSA C22.2 601.1, UL 60601.1 ainsi que CENELEC EN 60601.1. Ledoux Réflexe est aussi certifié ISO 9001:2000 et ISO 13485:2003 pour les équipements médicaux.

Questions relatives aux services offerts par Ledoux Réflexe

Les parents peuvent, via internet, transférer les données de la fiche de suivi sur notre logiciel en ligne afin d’avoir accès à différents graphiques personnalisés. Ces derniers permettent d’encourager l’enfant à poursuivre son traitement ainsi qu’aux parents d’en suivre facilement l’évolution. Après chaque demande d’analyse de la fiche (illimitée), nous communiquons par téléphone avec le parent afin d’interpréter les résultats du traitement et d’émettre nos commentaires et recommandations.

Nous recommandons une analyse à intervalles de 10 à 15 nuits.

Pour plus d’informations sur notre suivi, cliquez ici.

Vous pouvez commander via notre site internet (section « Produits« ) ou par téléphone au 514-990-7474 ou 1-877-326-7474.

Un système complet se vend 399.00 $. Vous trouverez tous les détails à la section Produits.

Notre système est non taxable puisqu’il est un traitement médical. Le suivi et l’analyse des fiches et des graphiques sont inclus dans le prix. À l’achat d’un système complet, il n’y a pas de frais de poste et de manutention. Par contre, à l’achat d’accessoires, les frais de livraison sont de 9.00 $.

Notre traitement est remboursé par la majorité des régimes d’assurance collective au Canada.

  • 89.00 $ payable lors de la commande du système.
  • + 18.00 $ par semaine.
  • Les frais de poste sont inclus (Aller-Retour).
  • Produit médical non taxable.
  • 4 culottes détectrices neuves que le client conserve à la fin de la location.
  • Vibreur inclus
  • Fiche, graphiques et consultations: pour informations cliquez ici
Après 20 semaines de location payées, le système ne sera plus en location, il deviendra la propriété du client.

Notre traitement est remboursé par la majorité des régimes « d’assurance » collective au Canada.

Pour plus d’informations sur le système Dry4ever®, cliquez ici.

Le client peut mettre un terme à la location en tout temps.

Les frais de poste pour retourner le système à Ledoux Réflexe sont inclus dans le prix de 89.00 $.

Il n’y a pas de taxes de vente sur les appareils médicaux au Canada. Il n’y a donc aucune taxe (TPS et TVQ) sur notre système Dry4ever®.

Le paiement se fait par carte de crédit Visa ou Master Card, par mandat poste ou par chèque certifié. Un reçu sera envoyé avec l’appareil.

L’équipement est livré par Postes Canada en courrier accéléré avec demande de signature. S’il n’y a personne lors de la livraison, un avis d’absence est déposé dans la boîte aux lettres. Le colis peut alors être récupéré au comptoir postal.

Le délai de livraison à partir du moment où vous commandez est de 2 à 4 jours au Canada et de 5 à 10 jours pour une adresse à l’extérieur du Canada.

Au Canada, notre produit est non taxable. Par contre, dans la plupart des autres pays, notre produit peut être assujetti aux taxes en vigueur et frais de douanes.

Il n’y a pas de frais de livraison à l’achat d’un système complet. À l’achat d’accessoires seulement, les frais de livraison sont de 9.00 $.

La majorité des compagnies d’assurance collective au Canada remboursent en partie ou en totalité le coût du système. Vous devrez soumettre votre reçu et la référence (prescription) de votre médecin avec votre réclamation. Certaines compagnies d’assurance exigent que la date sur la prescription soit antérieure à celle de la commande de l’appareil. Il nous fera plaisir de vous fournir une soumission afin que vous puissiez vérifier auprès de votre compagnie d’assurance si le coût du système sera remboursé. Nous pourrons personnaliser la soumission si vous nous donnez votre nom et le nom de votre enfant.

La plupart des Centres Jeunesse remboursent en partie ou en totalité le coût du traitement.

Certains hôpitaux, Clinique de pédiatrie sociale et Organismes de charité prêtent à des enfants dont les parents n’ont ni plan d’assurance collective ni les moyens financiers pour couvrir les coûts du traitement.
MESSAGE AUX PARENTS QUI ONT ACHETÉ L’APPAREIL IL Y A PLUS DE DEUX ANS

Nous avons développé un partenariat avec Jeunesse au Soleil qui prête des appareils usagés à des enfants dont les parents n’ont ni plan d’assurance collective ni les moyens financiers. Ces appareils proviennent de familles qui en ont fait don à Jeunesse au Soleil.

Ledoux Réflexe, pour sa part, s’engage à offrir gratuitement le programme de suivi (accès au logiciel de suivi en ligne et analyses régulières de l’évolution du traitement de l’enfant).

Grâce au don de votre appareil, vous permettrez à d’autres enfants de profiter d’un traitement auquel ils ne pourraient avoir accès autrement. Aussi, cette initiative revêt une composante positive pour l’environnement.

Si vous êtes intéressés à participer à ce projet « Donnez au suivant« , vous pouvez apporter ou envoyer par la poste toutes les pièces d’équipement à Jeunesse au Soleil à l’adresse suivante:

4251 St-Urbain (coin Rachel)
Montréal QC H2W 1V6
514-842-6822
Ouvert 7 jours/7 de 9:00 à 21:00
Personne ressource: Sarah-Jeene Raymond

Nous vous remercions de votre collaboration et espérons que ce geste constituera une expérience enrichissante pour votre enfant.

Ledoux Réflexe, au service des enfants énurétiques depuis 60 ans.